Home » Uncategorized » Obuse Half Marathon

Obuse Half Marathon

Enter your email address to subscribe to this blog and receive notifications of new posts by email.

Join 42 other followers

The Archives file

My timeline Twitter

Error: Twitter did not respond. Please wait a few minutes and refresh this page.

Bonne nouvelle: J’ai terminé le semi marathon en pleine forme, une petite ampoule et quelques coups de soleil là ou je n’avais pas mis de crème solaire.

Le temps est un peu couvert, mais le soleil n’est jamais loin à Obuse. Il faisait chaud, très chaud et assez humide.

Race time: 2 heures 51 minutes, ce qui me classe 3056ème sur 6200 et 805 de ma classe d’age. J’ai mis 8 minutes à passer la ligne de départ, donc le temps final est de 2:59’21”.

Je suis parti lentement, la cote a été terrible sous la chaleur, la descente tranquille. J’ai retrouvé Evelyne par hasard au kilomètre six. Elle suivait son propre parcours découverte à Obuse.

Je me suis arrêté à chaque stop de boissons, soit tous les kilomètres pour boire de l’eau ou des boissons amino-vitalisées, pour boire le jus de pomme au kilomètre 10, le vin (juste un fond) au kilomètre 15, manger aux kilomètres 9 et 14, plus les pèches, concombres et autres spécialités offertes par les habitants.

J’ai profité des musiciens qui, eux aussi, avaient chaud.

Sur la dernière portion de 5 kilomètres sur la digue en plein cagnard, j’ai mis un peu la gomme et j’ai enchainé mes kilomètres les plus rapides du jour.

Donc personnal worst ( PW: plus mauvaise performance) mais une superbe course dans un beau vilage. Je suis enrhumé depuis trois jours et je tousse pas mal. De toute façon, je n’avais pas pu préparer la course correctement à cause de mes résidus de douleurs du Tokyo Marathon.

Avant la course, on avait un business hôtel à Nagano, un diner italien avec les collègues de club Namban Rengo, et après la course, on a eu un premier onsen pour se laver, une visite du musée Hokusai (la climatisation fait beaucoup de bien), un déjeuner simple qui nous permet de tester des sakés, un bar à saké ou nous goutons deux autres sakés doux dont nous prenons une petite bouteille de chaque. Ensuite on a pris le bus pour le ryokan, un bon bain dans le onsen, un diner correct, une partie animée autour de bouteilles de vin expérimental (vin japonais, attention danger) et trois bons fromages français: emmental, salers et conté. Promenade dans la forêt ce matin ou nous croisons un singe sauvage. Retour direct, bus, train local, shinkansen et local.

Week: 21.3 km
Month: 58.7 km
Year: 428.7 km

Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s

Ephemeral New York

Chronicling an ever-changing city through faded and forgotten artifacts

FueledByLOLZ

Running and Laughing through the Garden State

The WordPress.com Blog

The latest news on WordPress.com and the WordPress community.

Type 1 Ultra

endurance sports in the weird and wonderful world of type 1 diabetes

almostfreeNYC

enjoy NYC on a budget

So What? I run.

Live. Laugh. Run.

Hemingway Run

Marc Hemingway: On The Road To Berlin Marathon

%d bloggers like this: