Home » Uncategorized » Se perdre du coté de la Sumida river

Se perdre du coté de la Sumida river

Enter your email address to subscribe to this blog and receive notifications of new posts by email.

Join 42 other followers

The Archives file

My timeline Twitter

Error: Twitter did not respond. Please wait a few minutes and refresh this page.

Samedi. Départ matinal à 6:45. Evelyne et Elisabeth sont déjà parties pour l’école américaine pour la première epreuve de SAT qui s’est très bien passée. Je pars faire des tours de palais impérial mais je n’arrive pas à me décider pour une distance comme je cours le lendemain 10K. Et l’idée me viens d’aller faire un tour vers la deuxième partie du Tokyo Marathon depuis Ginza jusqu’à Asakusa au nord. Je continue donc tout droit depuis le bas du palais Impérial vers Ginza en passant devant le nouveau et très luxueux hotel Peninsula, avec des bijoutiers de luxe au rez de chaussée.

Quelques passants et un client sou soutenu par deux filles bruyantes. Je tourne devant le Waco et en route pour l’aventure. Les magasins sont encore tous fermés. C’est bizarre comme impression. Je tourne vers l’est juste arès la fin de Ginza et je retrouve mes souvenirs du marathon, les petits ponts qui font mal au jambes, les endroits ou il y avait des ravitaillements ou des voitures avec les temps de passage. A un moment, j’hesite et continue tout droit et j’arrive sur un magnifique pont aux montants jaunes que nous n’avions pas franchi.

Je continue l’aventure de l’autre coté de la Sumida river dqns des vieux quartiers très charmants. Les gens sont cools, une vieille va checher son journql en pijama, des poulets picorent dans un coin de jardin public près de barraques en toles ou sont accostés des bateaux bien fatigués. Des gosses vont à l’école en uniformes. Je retrouve la civilisation avec l’autoroute aérienne, la Sobu line et l’arène de Sumo de Ryogoku. Je continue plein nord vers le batiment de la societe de bierre Asahi et son monument horrible dessiné par Philippe Stark, une mousse de bière en forme de m….e dorée.

Je traverse la Sumida dans l’autre sens pour retrouver le parcours officiel. Je vois la grande lanterne rouge et je repique plein sud vers Asakusa Bashi, près de l’école des enfants, deux kilomètres plus loin. Les magasins y préparent Noel au sens propre: des grossistes stockent guirlandes et illiminations. Je reprends la Sobu sen pour la maison à Iidabashi.

15 kilomètres d’après Google Earth (Merci Alex) et juste un peu moins de deux heures.

Semaine: 15 kilomètres, 0 abs, 0 circuit
Année: 949 kilomètres, 1600 abs, 5 circuits

Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s

Ephemeral New York

Chronicling an ever-changing city through faded and forgotten artifacts

FueledByLOLZ

Running and Laughing through the Garden State

The WordPress.com Blog

The latest news on WordPress.com and the WordPress community.

Type 1 Ultra

endurance sports in the weird and wonderful world of type 1 diabetes

almostfreeNYC

enjoy NYC on a budget

So What? I run.

Live. Laugh. Run.

Hemingway Run

From Couch Potato To Runner Bean!

%d bloggers like this: